Le premier pilier de la smart city marseillaise sera « un big data de la tranquillité publique », selon Caroline Pozmentier

La cité phocéenne a annoncé, en décembre 2017, la création d’un centre de supervision, inédit dans une grande ville française, qui va recueillir l’ensemble des données publiques disponibles. Mais la mise en place de cet outil sécuritaire pose de nombreuses questions. En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/economie/